Quels paramètres considérer pour bien choisir son cabinet de voyance ?

Consulter un expert de la voyance est une pratique qui a le vent en poupe. Cela s’explique par le fait que le voyant permet à celui qui le consulte de comprendre certains aspects de sa vie. Toutefois, pour bénéficier de services de qualité, il est important de choisir le bon voyant ou cabinet de voyance. La prise en considération de certains critères vous permettra de faire un choix judicieux. Voici un point sur ces derniers.

Se renseigner sur la notoriété du cabinet


Une bonne consultation de voyance dépend en partie de la performance du voyant. Celui-ci doit en effet maîtriser son art et être capable de procéder à de bonnes interprétations des signes au cours de la consultation. Ainsi, lorsque vous voulez choisir un cabinet de voyance ou un voyant particulier pour effectuer une consultation, assurez-vous de choisir la bonne personne.

Pour cela, informez-vous sur la notoriété du cabinet avant de prendre votre premier rendez-vous. Un prestataire compétent se démarque forcément des autres grâce à une très bonne notoriété. Parmi les cabinets qui connaissent le plus du succès, vous retrouverez Voyance Audiotel qui met à votre disposition les experts pour votre pleine satisfaction. Pour éviter toute mauvaise surprise, vous pourrez faire une sélection de plusieurs voyants et procéder au tri en vous référant aux prochains critères.

S’informer sur les pratiques de voyance du cabinet


Une fois que vous aurez fait votre liste de voyants, il convient de vous informer des pratiques de ces derniers. L’ésotérisme renferme en effet plusieurs arts divinatoires. De la tarologie à l’astrologie en passant par la numérologie, la géomancie, il en existe pour tous les goûts. Il y a également :

  • le tarot de Marseille ;
  • l’oracle de Belline ;
  • la chiromancie et bien d’autres pratiques.

Pour une consultation à la hauteur de vos attentes, vous devez choisir un spécialiste de l’art divinatoire qui vous intéresse réellement. C’est la garantie d’une pleine satisfaction de vos différents besoins.

Prendre en compte les moyens de consultation

Avec la révolution technologique, une consultation de voyance depuis quelques années va plus loin qu’une simple rencontre tête-à-tête. Il est depuis peu possible d’utiliser plusieurs autres moyens pour bénéficier d’une consultation avec un cabinet de voyance. Vous pourrez par exemple faire votre consultation en ligne par visioconférence ou chat.

Par ailleurs, vous pourrez aussi opter pour une consultation par mail, par appel téléphonique. Quoi qu’il en soit, vous aurez l’embarras du choix. Ainsi, il faudra faire votre choix en fonction du moyen de communication qui vous semble le plus accessible.

Opter pour le prestataire idéal

Le prestataire idéal, c’est celui dont les prestations cadrent avec vos attentes et dont les tarifs tiennent dans votre budget. Il faudra aussi s’assurer de l’efficacité du prestataire en se référant aux avis des internautes.

Un voyant ou médium efficace est le gage d’un accompagnement de qualité pour une vie plus heureuse. Il pourra vous aider efficacement dans vos vies sentimentales, professionnelles, financières. Pour des préoccupations bien précises, un spécialiste des arts divinatoires pourra donner les indications précises pour une existence plus épanouie sur tous les plans.

Tarot : 3 choses importantes que vous devriez savoir à son propos

Le tirage de tarot fait partie des pratiques divinatoires les plus populaires de nos jours. Internet a fortement accru cela, et permis à de nombreux pratiquants de consulter à distance. Divers sites se sont spécialisés dans ce domaine, et proposent des tirages de tarot en ligne et autres formes de voyance. Les cartes de Tarot sont fortement recommandées pour avoir la réponse à une interrogation, ou la solution à un dilemme.

Un art divinatoire ancestral

La voyance par téléphone n’est apparue que très récemment. D’autres supports de divination comme le Tarot sont connus dans le monde depuis le XVIIIe siècle. Bien qu’il existe sous de nombreuses variantes, le Tarot de Marseille est la plus ancienne. Les cartes qui le composent sont au nombre de 78, et réputées pour leur interprétation très aisée. Au fil des ans, d’autres formes de tarot sont apparues, de même que leurs interprétations.

Tout tarologue qui maitrise cet art divinatoire doit être capable d’expliquer les symboles de chaque carte tirée. Peu importe la question qui lui sera posée au cours de la consultation, il doit pouvoir y répondre clairement. Cela vous permettra d’ailleurs de reconnaitre un bon tarologue.

Comment se déroule une séance de tarot ?

Tirer les cartes de tarot obéit à un code, mais le déroulement de la séance dépend de chaque tarologue. Ce dernier procède selon ses ressentis pour répondre efficacement à vos questions. Sur ce lien vous commencerez par poser une question au choix relative à :

  • Votre passé ;
  • Votre present ;
  • Votre futur.

Cette interrogation peut être liée à n’importe quel domaine de votre vie. Le tarologue mélangera alors les cartes, pendant que vous vous concentrerez sur la question. Il coupe ensuite le jeu de cartes, et le dispose en bande en face de vous. L’étape suivante consiste à choisir diverses cartes de façon aléatoire. Pour que la prévision soit juste, suivez votre intuition pendant le tirage. En gardant les faces cachées, le voyant tire les cartes voulues et les aligne sur la table.

A la fin du tirage, toutes les cartes sont retournées par le voyant. L’étape qui suit est celle de leur interprétation. Pour affiner encore plus la prévision, le tarologue peut vous inviter au tirage supplémentaire d’une ou plusieurs cartes.

Réussir son tirage de tarot

Il existe de nombreuses manières de se faire tirer les cartes du tarot. Vous pourrez choisir entre vous rendre dans un cabinet de tarologue, ou sur les sites de voyance en ligne. Chacune de ces options possède ses atouts, même si le tirage à distance est privilégié par la majorité des gens. De plus, il permet d’avoir rapidement la solution à ce qui vous préoccupe. Vous n’aurez que l’embarras du choix parmi les sites de voyance les plus fiables qui existent.

Ces derniers vous proposeront également diverses variantes de tarot. Tout ce que vous avez à faire est de suivre les différentes consignes du tirage. Il ne vous reste plus qu’à prendre un rendez-vous chez un tarologue, et vous faire lire les cartes.

Médium auditif et téléphone : une adéquation parfaite ?

 

Le médium n’est pas un voyant. C’est une personne dotée de la faculté extraordinaire de percevoir le monde spirituel des esprits. Il existe plusieurs catégories de médiums selon les pouvoirs dont ils sont titulaires. L’une d’entre elle concerne les médiums auditifs. Ils ont la spécificité de ne pas avoir besoin de la présence physique du consultant pour avoir des visions à son propos ; sa voix seule suffit. Le médium auditif fournit donc ses services principalement par téléphone. Est-ce là l’outil idéal pour lui ?

Le phénomène de l’audition chez le médium

Plusieurs personnes (même des professionnels) soutiennent que la consultation de médium par téléphone est un leurre. Elles sont convaincues que le praticien d’art divinatoire ne peut établir aucune connexion sérieuse avec quelqu’un au téléphone. Par conséquent, dans l’absolu, la voyance par téléphone est un montage, une chimère. Que penser de ce postulat ?

Il n’y a pas à faire dans le détail : cette théorie est inexacte. Sans même évoquer les médiums auditifs, de nombreux praticiens ont la faculté de ressentir des éléments par rapport à un consultant qu’ils ne voient même pas. Ce n’est pas sorcier, c’est juste une question de perception. Le nom et la voix du consultant sont amplement suffisants pour déclencher un acte de médiumnité. Pour les médiums auditifs par téléphone, la chose est encore plus simple puisqu’il s’agit de leur principale prédisposition.

L’intérêt du canal téléphonique

Le médium auditif a uniquement besoin d’une voix, d’un son. En tenant compte de cette capacité, son don lui donne de nombreux avantages par rapport aux autres médiums. Ces avantages sont amplifiés par l’utilisation du téléphone comme outil de consultation :

  • Contrairement aux autres praticiens, le médium auditif n’a pas forcément besoin de cabinet puisque les consultants n’ont pas besoin de se déplacer. Son seul instrument de travail, c’est son téléphone ;
  • L’utilisation du téléphone dispense le médium auditif des frais divers (mais non négligeables) liés à l’installation et à l’équipement ;
  • Le médium auditif peut exercer son activité de n’importe où pourvu qu’il soit joignable au bout du fil.

Les prix de la médiumnité auditive par téléphone

Les médiums par téléphone officient selon des règles standards et uniformes à toute la profession. Le téléphone est indiscutablement l’outil de travail le plus convenable pour le médium auditif. Les prix que pratiqués sont variables :

  • Ils sont fixes quand il s’agit de la consultation audiotel ;
  • Ils sont variables quand la consultation se fait via une ligne directe. Dans ce cas, non seulement l’appel peut être surtaxé, mais la consultation est payante via carte bancaire.

Avec le téléphone, les médiums auditifs sont indéniablement dans leur ‘’marigot’’. C’est l’outil avec lequel ils peuvent le mieux s’exprimer. Il n’en demeure pas moins qu’ils sont aussi efficaces pour des consultations directes en cabinet.

Comment consulter un médium rapidement ?

 

La consultation rapide d’un médium exclut d’entrée l’option du cabinet et celle du rendez vous ; elles peuvent en effet s’avérer assez coûteuses en temps et en patience. Il reste les moyens de communication qui suppriment la distance et assurent une liaison instantanée : le téléphone et les outils internet. Mais, même quand on sait quel canal emprunter, quelques conseils sont utiles.

Dans l’urgence, téléphonez !

Le téléphone est l’outil de communication par excellence aujourd’hui. Il abrège considérablement les délais des services et rapproche les populations du monde. Pour tous les besoins urgents, quel que soit le domaine, désormais un coup de fil suffit.

Pour les consultations de médiums et de voyants, le téléphone joue exactement le même rôle. Une situation d’urgence signifie que le consultant a besoin d’une réponse séance tenante. S’il choisit de passer un coup de fil, il peut avoir le choix entre :

  • L’appel audiotel : il permet une liaison rapide mais le risque d’attente est quasi-permanent ;
  • L’appel téléphonique direct qui permet de joindre personnellement le médium.

Le canal le plus rapide pour avoir une consultation de médium demeure l’appel par ligne directe. Il supprime les files d’attente de l’audiotel ainsi que le manque de confidentialité qu’on lui sait. Toutefois, l’appel direct en utilisant la ligne personnelle du praticien n’est pas gratuit. Selon la durée de l’appel et les tarifs du praticien, la facture de la consultation par ligne directe peut être plus ou moins élevée. Mais ce canal demeure de loin le plus rapide et le moins contraignant.

Les outils internet

Aujourd’hui, avec le dépassement de la « 3G » et l’avènement de la « 4G », les fournisseurs d’accès internet offrent des débits incroyablement rapides. Avec une connexion aussi rapide, les outils internet de dialogue et de discussion en temps réel sont devenus extrêmement performants. Ainsi donc, ces outils jadis lents et inconfortables sont dorénavant à la pointe de la technologie :

  • Le tchat vidéo : c’est un outil de dialogue qui associe voix et images, donc la vidéo. Avec l’accroissement fulgurant des débits internet, la fluidité de la réception sur ordinateur ou sur téléphone portable facilite grandement l’utilisation de ce canal ;
  • La discussion instantanée par messagerie : le développement et l’adoption rapides des réseaux sociaux a fait reculer le monopole des légendaires MSN et Yahoo ! Messenger.

Les outils internet permettent de nos jours une liaison très rapide avec le correspondant et constituent un excellent moyen d’avoir une consultation rapide avec son médium. A défaut, le téléphone demeure la meilleure option et une valeur impérissable.

Les symptômes de la médiumnité

 

Le don de médiumnité est latent en chaque homme, pourtant nous ne sommes pas tous médiums. Les médiums, les vrais, sont des individus pas comme les autres. De par leur connexion avec le monde spirituel et leurs capacités sensorielles, les médiums ont besoin de vivre un peu en retraite du monde réel. Comment comprendre ces êtres à part mais surtout, comment les reconnaître ?

L’hypersensibilité

C’est certainement la première caractéristique des médiums. Le symptôme le plus important et le plus visible de la médiumnité c’est l’hypersensibilité. Le médium ressent tout autour de lui : les personnes, les objets, les lieux… Il reçoit en permanence des flux provenant de son environnement. Ce qu’il ressent n’est ni intellectuel ni intuitif mais juste physique.

Lorsque ce qu’il ressent est positif, le médium est allègre et bien portant. Il sent une force l’envahir et c’est comme s’il rechargeait ses batteries. Par contre, lorsque son ressenti n’est pas positif, le médium est envahi par une fatigue inexplicable ainsi que des sentiments obscurs tels l’angoisse et la dépression. Il sent ses forces le quitter et doit lutter pour maintenir son énergie.

L’hypersensibilité du médium porte, comme on peut s’en douter, un coup évident à ses cinq sens pris individuellement ou ensemble. Il peut par exemple ressentir le bruit plus fort que tout le monde et le sentir résonner dans sa tête.

La solitude

Les médiums sont d’ordinaire des personnes qui vivent dans une solitude pesante. Dans un sens même, on peut dire qu’ils recherchent dans la solitude des bienfaits réparateurs. Ils n’affectionnent pas les lieux bondés tels les aéroports, les gares, les grands magasins et les lieux publics. Au contraire, ils s’isolent dans deux lieux précisément : la nature et les églises. Quand il arrive dans ces endroits, le médium sent ses forces lui revenir lorsqu’il communie avec la nature ou le divin.

Mais la solitude du médium recèle un aspect moins évident. Naturellement, le médium attire des « personnes à problèmes ». Il écoute leurs malheurs et se prend d’empathie pour eux. Il s’opère alors une sorte d’échange dans lequel le médium prend pour lui le mal des autres et se retrouve encore affaibli. Son interlocuteur au contraire, va mieux.

Les autres symptômes

  • La fatigue permanente : le médium ressent continuellement une petite fatigue pas vraiment inquiétante ;
  • La subjectivité : le médium prend généralement ses décisions sur la base de ce qu’il ressent ;
  • Un sommeil superficiel : habituellement, les médiums n’ont pas un sommeil profond pour des raisons tant spirituelles que physiques ;
  • Une santé fragile : le médium est comme une éponge qui absorbe tout ce qui passe surtout lorsqu’il lutte contre un démon.

Certains symptômes relativement visibles permettent de reconnaître les médiums ; ce sont des personnes hypersensibles et solitaires. Mais la plupart d’entre eux essayent désormais de vivre avec leur temps et de passer pour des personnes ordinaires.

Le développement du don de médiumnité

 

Un talent qui n’est pas développé continuellement ne sert à rien et finit toujours par s’éteindre. Le don de médiumnité a beau être latent en chaque personne (c’est ce qu’on dit), il faut apprendre à le développer dès les premiers signes pour favoriser son épanouissement complet. C’est un travail en grande partie individuel qui fleurit plus vite quand on guide convenablement le médium.

Aiguiser sa médiumnité

Le don de médiumnité se révèle généralement à la faveur d’un évènement tragique ou une expérience très troublante. Dès les premières lueurs du don sensoriel, le médium doit être à l’écoute et coopérer avec les esprits. Etant donné qu’une partie de son travail concerne les entités défuntes, il doit connaitre justement cette partie là de son travail. Comprendre le monde des esprits et celui des morts et comment interagir avec eux constitue une facette importante de la vocation de tout médium.

Etant donné qu’il n’existe aucune école attitrée en la matière, le médium doit trouver son chemin tout seul, exactement comme un autodidacte. Pour cela, il devra puiser dans les livres et dans ses échanges avec des médiums devanciers. Deux ouvrages, tous du même auteur Allan Kardec, sont fortement recommandés :

  • « Le livre des esprits » ;
  • « Le livre des médiums »

Les livres d’Allan Kardec demeurent des ouvrages incontournables pour les médiums de par leur richesse et leur profondeur. Pour apprendre à connaitre le monde des esprits et le métier de médium, ces livres sont les guides idéaux. Avec le temps sans doute, le médium sera à même de faire le tri tout seul dans son esprit entre les ondes positives et les ondes négatives.

Les tâches du médium

Contrairement aux voyants, les médiums n’aident pas que les vivants. Ils ont non seulement la possibilité d’aider les esprits mais en plus ils peuvent communiquer avec les âmes défuntes et résoudre les conflits entre les vivants et les morts. Mais la plupart du temps, le médium aide les âmes errantes à trouver la paix et à rejoindre la lumière divine. En effet, après une mort violente et souvent accidentelle, certains esprits décident de rester sur terre et donc, d’errer. Une âme qui erre n’est pas un signe positif car cela peut provoquer d’importantes perturbations.

En résumé :

  • Le médium a la vocation d’aider les esprits errants à trouver la lumière ;
  • Le médium doit comprendre ce qui peut pousser un esprit à rester sur terre ;

Une âme qui refuse ou qui ne peut accéder à la lumière éternelle peut entraîner des phénomènes de maisons hantées ou d’agressions physiques ou spirituelles. Le médium est donc là pour servir à la fois d’arbitre et de médiateur en vue de rétablir ou de maintenir l’équilibre entre les mondes.

Il était une fois la médiumnité

 

Le médium est une personne qui manifeste une hypersensibilité à l’égard de phénomènes qui échappent pourtant aux cinq sens de l’homme ordinaire. C’est au 19ème siècle que la médiumnité est vraiment devenue populaire à la faveur d’un engouement public pour la chose. Bien souvent éprouvée voire déniée par la science, la médiumnité a pourtant fait son chemin jusqu’à nos jours mais non sans mal.

Du magnétisme à la médiumnité

Nous sommes au 18ème siècle, avant la révolution française. De nombreuses personnes ressentent un désir irrépressible de découvrir les phénomènes du magnétisme animal effectués par le célèbre Franz-Annon Mesmer. Les individus qui étaient exposés à ce phénomène entraient dans  des états de transe semblables à ceux des médiums. La thèse du « somnambulisme provoqué » est conduite par le marquis de Puységur. Jusqu’alors, le terme de médium n’avait pas cours ; on disait plutôt « somnambule ».

En face de l’expansion du spiritisme, les tentatives scientifiques d’hypnose  et de mesmerisme échouent. Le spiritisme donne alors sa propre définition des médiums en les assimilant à des « instruments utilisés par les Esprits pour se manifester ». Le mouvement spirite à son tour déclinera en faisant des médiums la nouvelle attraction au grand dam des voyants.

En effet, les médiums sont persuadés qu’il y a une vie après la mort : la vie éternelle, à laquelle ils croient vraiment ainsi qu’aux échanges avec les âmes des défunts. Les voyants par contre se situent dans l’univers matériel et tangible. Ils stipulent que leurs dons servent à répondre aux préoccupations pratiques de leurs consultants.

L’évolution des interprétations

Vers la fin du 19ème siècle, les phénomènes médiumniques soulèvent de vives controverses au sein de la communauté scientifique :

  • Des scientifiques comme Charles Richet et Isabel Briggs Myers se focalisent sur l’’aspect psychique de la médiumnité ;
  • D’autres essaient de comprendre comment certains médiums arrivent à faire de la lecture à distance, à voir des objets cachés ou à réaliser des actes précognitifs ;
  • Au même moment, certains scientifiques veulent mettre fin aux expériences de magnétisme et de spiritisme ;
  • C’est alors que naît la notion d’inconscient, figure de proue de la psychanalyse de Sigmund Freud.

Pendant encore une bonne partie du 20ème siècle en France, la médiumnité était confinée au champ des superstitions et considérée comme un sujet vulgaire, indigne du regard de la science. A partir de 1950, peu à peu, l’expérience des ethnologues qui ont suivi des phénomènes de chamanes ailleurs commence à adoucir la controverse. Les chercheurs acceptent certes la thèse ‘’lointaine’’ de la médiumnité sans toutefois la transposer dans leur contexte.

Si aujourd’hui les perceptions extrasensorielles des médiums sont comprises et acceptées, cela n’a pas toujours été le cas. Il a fallu plusieurs siècles et maintes démonstrations de puissance pour briser la glace.

Les médiums gratuits : aubaine ou arnaque ?

 

Le capitalisme ambiant, non content d’avoir converti les relations humaines en données économiques, a rendu tout le monde sceptique. Tout ce qui est spontané ou gratuit est systématiquement analysé scruté à la loupe pour voir les éventuels pièges. Sur internet, les offres de voyants et de médiums gratuits abondent jusqu’à saturation. Alors on s’interroge : ces offres sont-elles toutes honnêtes ? Faut-il se méfier ? Peut-on facilement reconnaître des offres douteuses ?

Une aubaine, vraiment ?

Situons nous pour commencer dans le meilleur des cas : un médium honnête et philanthrope. Il décide de proposer ses services gratuitement à tout le monde, simultanément. Il promet une réponse automatique par téléphone, par SMS, par email et par tout autre moyen de communication. A supposer qu’il reçoive une centaine de demandes simultanées et qu’il faille un certain temps pour chaque cas, comment s’en sort-il ?

La vérité c’est que les médiums qui choisissent une vie d’apostolat au service de leurs prochains, ne font presque jamais de la publicité. Ils sont tellement sollicités qu’ils n’en ont pas le temps. Après d’éprouvantes consultations plus pénibles les unes que les autres, ils ne désirent que le repos et sont donc incapables d’assurer un service continu. De tels praticiens existent réellement, mais ils sont rares. Est-ce à dire que tous les autres ne sont pas honnêtes ? Pas forcément. Une étude casuistique va de soi.

La gratuité relative

Certains médiums sérieux mais en mal de ‘’clientèle’’, sont obligés d’utiliser la « gratuité » comme argument publicitaire et commercial. Lorsqu’il s’agit d’une consultation téléphonique, on lit souvent que les 15 premières minutes sont gratuites. Par mail, il est dit là aussi que la première consultation est gratuite. Au-delà de ce point, la gratuité cesse.

Mais dans le fond, cette gratuité est bien des fois superficielle car ce n’est qu’un hameçon étant donné que nul n’est insensible à une offre ne serait-ce qu’en partie gratuite. Dans un grand élan d’humanité, cette manœuvre est encore excusable si le médium se rattrape par une très bonne consultation, même payante.

La gratuité dolosive

On ne s’indigne réellement que lorsque des personnes dépourvues de toute aptitude sensorielle, montent des arnaques derrière des offres de médium gratuites. Les noms ne manquent pas et de nombreux consultants en ont été victimes. Il faut leur concéder toutefois qu’ils utilisent un langage et des techniques plutôt bien huilés et qui peuvent tromper n’importe qui. A moins de suivre quelques règles :

  • Ne jamais se jeter sur la première offre de médium gratuit que l’on voit ;
  • Faire attention aux incohérences dans le langage : si une offre initialement gratuite ouvre peu à peu sur des options payantes, il faut l’ignorer ;
  • Déceler les phrases passe-partout que certains médiums servent à tous leurs consultants et qui finissent souvent par « Vous devez réagir immédiatement sinon je ne pourrai plus vous aider » ;
  • Se méfier des offres trop belles et surtout agressives et envahissantes.

Normalement, on ne devrait pas se méfier d’une offre de médium gratuite. Il s’agit d’un don que le praticien peut parfaitement vouloir mettre au profit de sa communauté gratuitement. Mais la réalité amène à penser que ce monde ignore de plus en plus les offres altruistes.

Le statut juridique du médium

 

Vivre de son don de médiumnité, c’est faire le choix, à l’instar d’un avocat ou d’un notaire, d’une profession libérale. Et lorsqu’on prend la décision de s’installer à son propre compte dans une profession règlementée par la loi, l’on est soumis à un certain statut. Dans cette optique, le médium doit accomplir certaines démarches et s’informer des dispositions qui existent.

A quoi faut-il s’attendre ?

Avant de se lancer dans une profession libérale telle que celle de voyant ou de médium, il faut savoir certaines choses. La première, c’est que de la performance du praticien dépend son gain sachant que les débuts sont toujours difficiles. Mais contrairement aux professions commerciales et artisanales, l’installation du médium à son compte ne requiert pas un investissement important.

La déontologie pratique recommande que le ‘’nouveau’’ médium demande à un professionnel de lui établir un business plan qui comporte :

  • Une estimation financière du projet ;
  • Le choix d’un statut juridique.

L’entreprise individuelle

Le médium qui choisit de créer une entreprise individuelle peut opter pour le régime de la déclaration contrôlée. Pour les professions libérales dont les recettes sont supérieures à 32600 euros, ce régime est obligatoire. Dans cette option, le médium répond personnellement des dettes professionnelles même si par une « déclaration d’insaisissabilité », il peut s’y soustraire et protéger ses biens.

Les formalités de constitution d’entreprise sont très simples. Le médium doit avant tout s’inscrire à l’URSSAF et obtenir un numéro Siret. C’est à cette condition qu’il dispose des pleins pouvoirs sur son entreprise et ne rend pas compte de sa gestion comptable annuelle. En optant pour ce régime :

  • Le bénéfice imposable du médium est basé sur les recettes et des dépenses annuelles effectives ;
  • Le revenu total annuel est imputé du déficit éventuel ;
  • Les charges sociales sont calculées en tenant compte du bénéfice réel.

Le médium en société

Il est loisible pour le médium qui souhaite exercer de constituer une société qui peut être une Sarl ou une Eurl.

En ce qui concerne la Sarl, sa constitution nécessite au moins deux associés, personnes physiques ou morales. Le capital social de la Sarl est libre mais le médium sera soumis à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu. La rémunération versée aux associés est déduite du résultat. Dans ce cas, les gérants (médiums associés) ont le même statut que les salariés.

Dans l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, les règles sont encore plus simples. Le médium n’a pas besoin d’associé et ne rend pas non plus compte. Le régime fiscal est principalement celui des Bénéfices Non Commerciaux.

La création d’une entreprise individuelle de médium ou d’une société n’est guère compliquée. Après une prise d’information préalable, il suffit pour le praticien de remplir quelques formalités. Mais le plus dur n’est pas de s’installer, c’est de réussir honnêtement.

La Charte morale des médiums

 

La profession des arts divinatoires connaît depuis plusieurs années de nombreux abus perpétrés par des professionnels douteux. Du jour au lendemain, n’importe qui s’improvise médium ou voyant et se met en quête de clientèle. Une Charte Morale et Professionnelle a donc été édictée dans le but de restaurer les valeurs de la profession mais aussi de rassurer les consultants inquiets. Tout médium et tout praticien ayant volontairement souscrit à cet instrument, s’engage à exercer son activité avec sérieux, probité et loyauté.

L’exercice de la profession

A travers la Charte Morale et Professionnelle, les médiums ainsi que tous les autres pratiquants des arts divinatoires en France, s’engagent à être sincères et sérieux envers tous leurs consultants. Vis-à-vis de la loi, le praticien doit être à jour, c’est-à-dire qu’il doit s’être réglementairement enregistré auprès des services officiels. Il doit également s’acquitter de ses déclarations sociales et fiscales.

Le médium s’engage à personnaliser ses consultations. A défaut, il doit prévenir le consultant que tout ou partie de la consultation est le fait d’un programme ou d’un logiciel. En raison de cela, le médium n’est tenu qu’à une obligation de moyens. En d’autres termes, il est tenu de mettre toutes ses connaissances en œuvre pour répondre à la préoccupation du consultant. Et si malgré ses efforts le résultat n’est pas atteint, sa responsabilité ne peut être retenue. Toutefois, le médium doit se garder de donner des garanties de succès ou de proférer des certitudes.

Si le médium venait à contrevenir à cette règle et à donner des garanties au consultant, il ne pourrait plus se dégager de sa responsabilité. Dans le domaine des travaux occultes, le consultant insatisfait peut demander le cas échéant un remboursement.

Les autres obligations

Les grandes obligations du médium, d’après la Charte, ont trait au respect de la vie privée et du secret professionnel.

  • Le médium est tenu de façon irrévocable au secret professionnel parce que la consultation est un acte confidentiel ;
  • Les informations personnelles du consultant ne doivent pas être données à des tiers, quels qu’ils soient ;
  • Le médium ne doit en aucun cas menacer son consultant de les divulguer ;
  • Il ne doit pas non plus utiliser ces informations à des fins autres que celles de son activité de divination ou de consultation.

La Charte Morale des médiums et autres praticiens des arts divinatoires n’est pas une loi ; elle n’a aucun caractère péremptoire. Elle est simplement un moyen codifié de restaurer aux arts divinatoires leurs lettres de noblesse perdues avec le temps. Il n’y a plus qu’à espérer que les professionnels les plus consciencieux montrent l’exemple en l’appliquant au quotidien dans leurs activités.

Les interdictions morales du médium

 

Dans de nombreux domaines d’activités, l’existence d’un code de conduite n’a jamais freiné les vices des hommes. Les fonctionnaires corrompus malgré leurs obligations déontologiques en sont la parfaite illustration. Il en est de même pour les médiums. Les nombreux abus constatés ne sont guère le signe que tous les praticiens sont dépourvus de valeurs morales. Tout comme les autres travailleurs, le médium ne peut pas faire certaines choses.

Les interdictions générales

Le médium n’a pas le droit de recevoir des enfants et des mineurs en consultation. Il ne le peut faire que sur autorisation écrite et expresse du détenteur de l’autorité parentale (père, mère, tuteur ou représentant légal). Plus simplement encore, l’enfant ou le mineur peut se faire accompagner de son parent ou d’une personne adulte et responsable.

Par rapport à ses relations avec ses confrères, le médium est interdit d’actes diffamatoires. Il doit se garder de dénigrer ses homologues ou de ternir leur image dans le but de s’adjuger la faveur des clients.

Les interdictions liées à l’exercice de l’activité

Dans l’exercice de son activité, le médium doit se garder de faire certaines choses nuisibles pour son image et pour celle de toute la branche :

  • Il est interdit de divulguer toute information dont il a eu connaissance par ou à l’occasion du travail ;
  • Il n’a pas le droit d’enregistrer les consultations à l’insu du client. Il n’a pas non plus le droit de conserver de telles archives car il doit les retourner à leurs propriétaires ;
  • Etant donné qu’il est appelé à recevoir des paiements bancaires par carte, le médium ne doit pas en profiter pour se livrer à des actes de détournement. Il ne doit pas effectuer des prélèvements frauduleux et abusifs sur les cartes de crédit de ses consultants ;
  • Il doit respecter la volonté et le libre arbitre des consultants en s’interdisant tout trafic d’influence dans le but de vicier leur consentement ou d’orienter leurs décisions ;
  • Le médium s’interdit de profiter de la crédulité, de la faiblesse, de la solitude, de la fragilité ou du handicap de certains consultants à des fins personnelles ;
  • Il ne doit pas se livrer à des manœuvres dolosives dans le but intentionnel d’induire le client en erreur.

Les interdictions morales liées à la profession de médium ont pour but d’assainir le métier de ces tourments et en même temps, de mériter la confiance des consultants à leur endroit. Un bon début sans doute, mais jusque là insuffisamment relayé ou sacrifié à l’autel du gain facile.

Les obligations professionnelles du médium

 

Il y a quelques années encore, l’exercice d’un art divinatoire, quel qu’il soit, était proscrit par la loi en France. Mais depuis le code pénal du 1er mars 1994, cette activité n’est plus expressément interdite. C’est l’application du principe de légalité (tout ce qui n’est pas interdit par la loi est permis) qui l’autorise.

Ainsi, depuis une vingtaine d’années déjà, les médiums, voyants, astrologues et homologues peuvent vivre librement de leur don. L’activité n’est certes pas spécialement réglementée mais il est erroné de penser que les praticiens des arts divinatoires baignent dans l’impunité.

L’obligation d’information et de renseignement du médium

En droit commercial, le vendeur professionnel a l’obligation de fournir tous les renseignements sur le produit à l’acheteur. Autrement, il est responsable des dommages éventuels. Il en va de même pour le médium (qui fait office de professionnel) vis-à-vis du consultant. En l’espèce, le praticien prend l’engagement d’informer avec bonne foi le consultant sur tous les aspects de l’acte sollicité. Il doit se tenir disponible également à répondre à toutes ses questions.

En principe, le consultant n’a même pas à poser les questions avant que le médium ne lui donne tous les renseignements. Même si la consultation a lieu par téléphone, le praticien ne peut se soustraire à cette obligation. En résumé, le médium s’engage chaque fois à informer ses clients :

  • Du domaine d’application et des limites des arts divinatoires et en l’occurrence, du leur ;
  • De la durée estimée de la consultation ;
  • De la tarification pratiquée ; Il faut dire ici que les honoraires des médiums sont libres et librement fixés par eux ;
  • Si le médium dispose d’un cabinet, toutes ces informations doivent y être affichées de façon claire, lisible et accessible.

Les conditions générales d’exercice

Du point de vue de la loi, le métier de médium ne requiert ni diplôme, ni concours, ni autorisation, ni conditions financières ou matérielles particulières. Dans un sens, n’importe qui peut se prévaloir du jour au lendemain de prédispositions sensorielles et revendiquer une place dans la profession. C’est sans compter sur les nombreuses contraintes textuelles (sociales, civiles, fiscales, pénales) qui régissent implicitement l’activité.

Bien que souvent travailleur indépendant, le médium a une obligation de déclaration de début d’activité auprès des organismes fiscal et social. Le manquement à cette obligation ouvre droit à des sanctions pénales pour exercice d’un travail dissimulé communément appelé « travail au noir ». Le médium indélicat risque une peine d’emprisonnement (2 ans au plus) et une amende ne pouvant pas aller au-delà de 30.000 euros.

Contrairement à ce que l’on peut croire, le médium n’est pas libre de faire ce qu’il veut. Il est indéniable que certains praticiens évoluent en marge de tout contrôle. Il est tout aussi indéniable qu’ils ne sauront échapper indéfiniment à la loi.

Les supports des médiums

 

Les médiums sont des êtres à part, non seulement parce qu’ils sont différents des voyants classiques que tout le monde connait, mais aussi parce qu’ils mettent leur don en œuvre différemment. Certains médiums utilisent les mêmes supports que la voyance (peut-être voyants eux-mêmes), d’autres utilisent des supports plutôt particuliers. D’autres encore n’utilisent rien.

Les supports classiques

Certains médiums sont un peu voyants naturellement ; d’autres, ne le sont pas du tout. Il arrive donc que ceux qui sont voyants utilisent les mêmes supports divinatoires que les voyants eux-mêmes à savoir :

  • Les cartes ;
  • Le tarot ;
  • Le pendule ;
  • La boule de cristal …

A ce niveau, il peut être difficile de distinguer l’un de l’autre parce que leurs méthodes de divination se rejoignent. Il s’agit donc de médiums spécialisés dans la lecture d’évènements du passé, du présent et  de l’avenir. Il se base sur des flashs,  des éléments intuitifs, des rêves prémonitoires ainsi que les supports divinatoires. Le médium peut donc se comporter exactement comme un voyant.

Les supports spécifiques à certains médiums

Comme évoqué précédemment, il existe une large variété de médiums, des plus communs au plus rares. Certains parmi eux manifestent leur médiumnité à travers des supports inhabituels mais extrêmement puissants.

La plume (ou le stylo) : il existe des médiums appelés médiums écrivains ou encore psychographes. Ils ont la capacité particulière de l’ « écriture automatique ». C’est-à-dire que sous l’influence des esprits ils se mettent, sans en avoir conscience à écrire leur volonté sur papier. L’entité exprime ses directives au médium alors en transe ou en veille, qui les transcrit par écrit. En vérité, il ne sert que d’intermédiaire entre l’esprit et le destinataire éventuel du message.

Les médiums pneumatographes ont quant à eux, plus ou moins la même sensibilité. Seulement eux, n’écrivent pas toujours de façon intelligible. Ils peuvent juste griffonner des signes ou des mots qu’il faudra interpréter a posteriori.

Le pinceau : un support semblable à la plume mais qui ne sert pas à écrire mais plutôt à dessiner. Les dessins semblent parfois n’avoir aucune logique. Il faut dans tous les cas parvenir à leur donner un sens.

La langue : certainement l’un des supports de médium les plus étranges. Le médium prête sa ‘’bouche’’ (et pas forcément sa voix) à une entité spirituelle qui s’en sert pour communiquer sa volonté. Elle peut s’exprimer dans une langue dont le médium ne comprend pas un traitre mot ou exposer des idées contraires à la vision du médium.

Les médiums utilisent des supports étonnants, parfois même effrayants. Mais la plupart n’utilisent rien du tout et pourtant, ne sont pas moins terrifiants. Mais étant donné que le paranormal ne nourrit pas vraiment son homme, les médiums s’invitent à la table des voyants. Ils doivent se rendre aussi visibles sur la plus grande plateforme virtuelle qui existe : internet.

Comment promouvoir un site de médium

 

Internet est une véritable jungle où les plus futés s’en sortent à merveille. De nombreux voyants et médiums d’obédiences diverses, ont massivement investi le web afin de se faire de la publicité à moindres faits. Entre ceux qu’on voit trop (et qui finissent par énerver) et ceux qu’on ne voit pas du tout (à leur grand dam), il y a un juste milieu que le médium doit trouver. Faut-il recourir à l’expertise d’un développeur web ou existe-t-il des  pistes à la portée de tout le monde ?

Les techniques de référencement

Il existe des « tuyaux » pour décupler l’audience d’un site sur internet. Les techniques employées ont d’étranges allures de « baisemains » à Google. En effet, le géant du web a un système de référencement qui consiste à classer les sites par pertinence. Du coup, ce classement obsède tous les sites commerciaux ou non. Les outils utilisés sont :

  • Le référencement naturel (SEO) ;
  • Le référencement payant ;
  • Les liens commerciaux Google Adwords ;
  • Le référencement local avec Google Maps et Google adresses.

Le médium peut utiliser le référencement naturel pour encourager l’indexation de son site internet par le moteur de recherche Google. Le site est ainsi remonté dans les pages de résultats jusqu’à atteindre les premières places. Il est utile pour s’affranchir des coûts publicitaires sur Google Adwords. Un bon référencement naturel permettra aux consultants de trouver rapidement le médium qui en prend la précaution.

Faire recours aux liens sponsorisés (annonces publicitaires) permet de renforcer la visibilité instantanée des pages lorsqu’un internaute lance une recherche adjacente à l’activité du médium. Grâce aux adwords, les messages publicitaires du site apparaissent dans un encart réservé lors de l’affichage des résultats. Ils sont systématiquement associés aux critères de recherche insérés par les internautes. La publicité en ligne Google Adwords présente l’avantage d’une totale maîtrise de l’investissement publicitaire.

Le marketing social

Il consiste à se servir des réseaux sociaux pour agrandir son cercle d’amis et éventuellement, son lectorat. Le médium fédère ses clients (actuels ou potentiels) autour de son site web par le biais d’outils tels Facebook, Twitter, Google +… Il existe de nombreuses techniques de marketing sur internet, par email, utilisées pour capter une audience ou un trafic spécifique. Le médium en mal de visibilité peut créer (c’est gratuit) une fiche d’entreprise dans « Google Adresses » pour figurer dans les résultats de recherche lorsque les internautes recherchent une entreprise ou un service à proximité.

L’activité du site internet d’un médium permet à ce dernier de se faire voir et connaitre par les consultants et par les internautes en général. Il s’agit d’un point important pour la carrière du praticien. Mais si l’on devait creuser la piste du paranormal, comment le médium s’y prend t-il pour parler avec un esprit ?

Médium gratuit pour parler avec un esprit

 

Le fait de parler d’esprit et de paranormal peut mettre mal à l’aise certaines personnes ou pire, les terrifier. Mais tant qu’on ne s’avance pas vraiment en profondeur, il n’y a aucune raison de craindre cette lecture. Si les médiums sont des habitués du monde paranormal, c’est qu’ils peuvent entrer en contact avec les esprits et échanger avec eux. Mais comment le médium  gratuit s’y prend t-il pour parler avec un esprit ?

La séance de spiritisme

C’est ainsi qu’on appelle les séances au cours desquelles des esprits sont invoqués pour « interrogatoire ». Les techniques d’invocation sont très diverses et varient d’un médium à un autre. Mais attention ! Sur internet, de nombreux sites allèguent que vous n’avez pas besoin d’un médium pour communiquer avec les esprits. Certes, ce n’est pas faux, il suffit de suivre quelques prescriptions dès lors qu’on est initié aux sciences occultes. Mais ce serait une grave erreur de banaliser cela. Le mieux, c’est de donner à César ce qui appartient à César.

De la même manière, d’autres sites vilipendent des techniques de communication avec le monde mystique dont beaucoup relèvent de la magie pure. Le curieux n’est pas forcément préparé à affronter seul ce qui va se passer. D’où le recours, par sécurité, à un médium aguerri.

Les séances de spiritisme se déroulent dans des environnements calmes. Il faut un certain nombre de personnes (pas plus de 7 généralement). Lorsque l’esprit manifeste sa présence, l’échange peut commencer mais en suivant un canevas précis.

Dialogue avec un esprit

Lorsque le médium gratuit sent la présence de l’esprit, c’est le moment de lui poser des questions à haute et intelligible voix. Il faut débuter la conversation par ces questions :

  • Qui es-tu ? : ce n’est pas du tout pour offusquer l’esprit mais on commence toujours par là ;
  • Quelqu’un ici te dérange ? Si oui, l’intéressé doit quitter la salle immédiatement ;
  • Veux-tu répondre à nos questions ? Si l’esprit refuse, il vaut mieux ne pas insister et en solliciter un autre.

Après cette étape, il faut poser des questions plus précises pour obtenir des réponses. Le médium gratuit demande à l’esprit ce qu’il veut savoir en des termes clairs et simples, sans équivoques. Lorsqu’il a obtenu ce qu’il veut et qu’il doit conclure :

  • Le médium gratuit remercie l’esprit pour avoir coopéré ;
  • Il lui demande de bien vouloir être disponible ultérieurement pour toute consultation supplémentaire.

La consultation des esprits n’est pas un jeu, parce qu’ils peuvent vraiment s’offusquer et menacer de représailles. C’est pour cela qu’il faut en laisser le soin à des médiums habilités pour cela. Cette précaution vaut doublement encore pour l’invocation des morts.

Médium gratuit pour parler à un mort

 

Le médium gratuit peut chercher à parler à un mort pour deux raisons :

  • Lui ou un proche parent du défunt souhaite lui parler ;
  • Il désire savoir pourquoi un esprit défunt hante un endroit particulier.

Pour obtenir réponse à ces questions, le médium gratuit doit respecter une certaine méthode de travail faite d’étapes.

La puissance de l’esprit

Le médium peut communiquer avec un défunt grâce à la puissance de son esprit. Certains experts paranormaux pensent même que cette capacité n’est pas l’apanage des médiums seuls mais qu’elle sommeille en chacun. Ce développement n’est pas intéressant dans le contexte du présent sujet. Mais pour le médium, l’utilisation du pouvoir de l’esprit consiste à :

  • Faire le vide dans son esprit pour s’ouvrir les portes de la médiumnité. En fermant les yeux, les vrais médiums (la précision n’est pas superflue) y arrivent facilement ;
  • Une fois dégagé de toute pensée, fixer une image du défunt dans sa tête et y penser très fortement. Le mot image ici n’est pas à prendre au pied de la lettre. Les médiums ont leurs tactiques pour le faire ;
  • Poser la question désirée au défunt et attendre la réponse sans la lui suggérer.

Poser des questions simples pour des réponses simples

Il arrive que les esprits des personnes décédées dans certaines conditions (brutales le plus souvent) errent pendant un moment à un endroit donné qui leur était cher de leur vivant. Pour ces cas là, les médiums emploient d’autres méthodes. L’une est celle des cognements et l’autre celle de la lampe torche.

La méthode des cognements consiste à aller dans la pièce hantée et à poser des questions basiques aux esprits. Par questions basiques, il faut comprendre des questions qui appellent soit « oui », soit « non ». L’esprit cogne une fois pour dire oui, et deux fois pour dire non.

Le principe est un peu semblable en ce qui concerne l’emploi de la lampe torche. Il faut en choisir une qui soit facile à allumer et à éteindre. On la dévisse à l’avant jusqu’à ce que la lampe s’éteigne et on la pose au sol de sorte à ce qu’elle ne roule pas. Le médium gratuit demande alors à l’esprit de faire clignoter la lampe une fois ou deux fois pour signifier oui ou non.

Dans le domaine du paranormal, le médium gratuit est un expert. A côté des techniques traditionnelles d’ « interrogatoire », la science met des outils modernes à sa disposition. Ce sont les supports d’enregistrement appelés EVP (Phénomène de voix électronique) ou EMP (Pulsation électromagnétique). Ces outils sont connus pour capter la matérialisation de l’énergie spirituelle. Cette collaboration entre la science et le paranormal pourrait peut-être apporter un jour les réponses que le monde physique attend depuis longtemps.

Le médium et les TIC

 

Aujourd’hui, le talent, la compétence et la dextérité ne suffisent plus, à eux seuls, pour avoir une bonne audience. Dans un monde totalement informatisé, ce n’est pas bon pour les affaires de ramer à contre-courant en restant immobiliste. De l’agriculture à la coiffure en passant par la voyance, il est difficile de prospérer sans les TIC. Les médiums, comme tout le monde désormais, se servent de ces outils qui simplifient quand même la vie. Au cœur du monde spirituel réputé pour son imperméabilité, découvrons comment les TIC agissent en catalyseurs.

De quelles « TIC » parle t-on ?

Les TIC, comprises comme les Technologies de l’Information et de la Communication, regroupent :

  • Les techniques dérivées de l’informatique ;
  • Internet ;
  • Les multimédias ;
  • Les télécommunications.

Pour le néophyte, tous ces mots ne veulent pas dire grand-chose. Un langage plus familier serait plus approprié alors. Les outils dérivés des TIC qu’utilisent désormais les médiums sont :

  • Internet : c’est certainement l’outil le plus important, le plus utile et le plus utilisé. Il emporte dans son sillage d’autres instruments comme l’email, la vidéoconférence, les paiements bancaires en ligne et même le téléphone ;
  • Le téléphone et les SMS : même si le téléphone n’est pas une invention récente, il est décliné aujourd’hui à l’aune de technologies de pointe qui en font quand même un membre des TIC.

Le prix des TIC

Comme on peut s’en douter, ces outils qui sont le fleuron de la technologie ne sont pas des objets de charité. En même temps, le prix n’est pas forcément ce que l’on croit. En effet, étant donné qu’il s’agit de moyens de communication, ils préexistent au « contrat » de voyance. En d’autres termes, pour le voyant mais surtout pour le consultant, les moyens existaient avant l’offre ou la demande de médiumnité.

Le prix des TIC, pour le médium, ne concerne pas tant l’acquisition du matériel mais plutôt le coût du service qui emploie ce canal. Là, les données sont variables. Les prix des services audiotel par exemple sont uniformisés à 0,34 euros par minute. L’appel direct est généralement surtaxé et la consultation y afférent est payée par carte bancaire. La fluctuation touche aussi les appels vidéo et les tchat.

Grâce aux TIC, le médium vit avec son temps et se rapproche désormais des consultants. Les consultations à distance prospèrent ainsi parce qu’elles dispensent le consultant de se déplacer obligatoirement en cabinet. La vie change avec les TIC, et ce ne sont pas les médiums qui diront le contraire.

Médium et voyant: que choisir ?

 

Il existe aujourd’hui de terribles amalgames entre de nombreuses notions ayant trait à la voyance. L’un des plus fréquents est celui qui consiste à désigner un médium par un voyant et vice-versa. Pourtant, les deux branches sont distinctes et méritent qu’on élucide singulièrement leurs frontières. Cette distinction aura aussi le mérite d’aider à choisir entre un médium et un voyant.

Médium # voyant

Il existe un réel abus (souvent par ignorance) de la presse ou de l’opinion, qui assimilent allègrement l’un à l’autre. Les différences qui existent entre eux sont pourtant importantes :

  • Le médium n’est pas forcément un voyant ;
  • Le voyant n’est pas forcément médium. On peut donc être l’un sans être l’autre ;
  • Le médium est un intermédiaire entre les entités physiques et les entités spirituelles ;
  • Le voyant est lui capable de ressentir et de prédire l’avenir.

Il existe donc, a priori, une frontière nette entre les capacités du voyant et celles du médium. Certaines personnes cumulent exceptionnellement les deux mais attention aux charlatans qui se disent compétents partout et en tout.

Les pouvoirs du médium se situent principalement dans le domaine du « paranormal ». Il a la faculté de se mettre en contact avec les esprits ou avec les morts. En tant que tel, il sert d’écran ou de tampon entre le monde des hommes et celui des esprits. C’est sans difficulté par exemple que  le médium arrive à déceler la présence d’un esprit maléfique quelque part, contrairement au simple voyant. C’est en vertu de ce pouvoir qu’on l’associe des fois à des rites d’exorcisme.

Médium gratuit ou voyant gratuit

Si, à la base, le médium diffère du voyant, l’ajout de l’adjectif gratuit ne devrait pas changer grand-chose. Le médium gratuit est celui qui propose une consultation (une seule bien souvent) gratuitement selon un canal indiqué qui peut être le téléphone ou le mail.

Sur internet, les sites de voyance ne font aucune différence entre voyant et médium. Dans la même phrase, on peut lire à la fois voyant et médium alors qu’il s’agit de la même chose. Il est clair qu’il ne faut pas compter sur ces sites commerciaux pour vous éclairer sur le choix à faire entre un voyant gratuit et un médium gratuit puisqu’ils nourrissent eux-mêmes la confusion.

Toutes les offres de « gratuit » sur internet ne sont pas honnêtes. Il faut s’orienter vers un voyant gratuit lorsqu’on désire, comme il est souvent le cas, avoir des éclaircissements sur son avenir, son travail, sa relation de couple… Le recours au médium gratuit doit être fait pour des questions paranormales principalement, tout ce qui touche aux esprits ou aux morts ou autres entités spirituelles. Une grande prudence doit être observée envers les voyants qui se disent simultanément médiums, tarologues, astrologues …

Il n’y a donc pas matière à confondre le médium et le voyant. Les deux officient dans des registres différents qui peuvent être mutualisés selon les aptitudes du professionnel. Que peut donc faire le médium gratuit de façon pratique ?

Que peut faire un médium?

 

Les consultants ne le savent pas toujours mais tous les médiums qu’ils sollicitent n’ont pas les mêmes pouvoirs. Tout simplement parce qu’il existe plusieurs types de médiums qui ont chacun une compétence naturelle précise. Cette particularité est donc à considérer pour savoir ce dont est capable un médium.

Les capacités générales du médium gratuit

Il est généralement allégué que les médiums ont des facultés de « perceptions extrasensorielles ». Ils peuvent ressentir des choses qui ne sont pas de ce monde. En dépit de tous les grands noms qui ont marqué la discipline depuis des siècles, de vives controverses subsistent.

Vers la fin du 19ème siècle, la communauté scientifique s’acharne à disséquer les phénomènes de médiumnité. Superstition, supercherie, prestidigitation et d’autres mots sont utilisés pour nier et néantiser le phénomène. Pourtant, dans des conditions de laboratoire, des médiums ont réalisé d’extraordinaires prouesses de lecture à distance ou de vision d’objets cachés. Le 20ème siècle apportera un début de reconnaissance à la discipline.

Aujourd’hui, il est admis sur un plan scientifique, que médiums et voyants développent un désir élevé d’altruisme. Cet état empathique génère des expériences sensorielles hors du commun dont la compréhension implique l’acceptation de certaines hypothèses.

Théoriquement, le médium est plus puissant que le voyant mais le terme a été tellement galvaudé qu’il leur a fallu inventer une nouvelle dénomination : « médium spirite ». Le médium dispose d’une compétence générale qui couvre plusieurs domaines :

  • Il a pour tâche principale d’aider les esprits à trouver la paix et à rejoindre la béatitude divine ;
  • Contrairement au voyant, le médium n’aide pas que les vivants. Il aide aussi les esprits et les morts ;
  • Il a la capacité de communiquer avec les âmes défuntes et de résoudre les conflits entre vivants et esprits ;
  • Il est là pour comprendre ce qui pousse certaines âmes à errer sur terre souvent à la suite de morts brutales et prématurées.

Les différents types de médiums

Le mot « entité » tel qu’il sera utilisé ici réfère à une forme d’intelligence qui appartient en principe à une dimension non matérielle.

  • Médium clairvoyant : c’est la forme la plus répandue de médiumnité. Le médium est souvent le seul à percevoir l’entité. Ce don peut se manifester par des rêves prémonitoires ;
  • Médium clairentendant : le médium est le seul à ressentir la présence d’un esprit qui lui parle. Le clairvoyant peut avoir les pouvoirs du clairentendant ;
  • Médium christique : il possède un pouvoir magnétique qui lui permet de guérir toutes sortes de maladies et de paralysies. Il est simultanément magnétiseur et guérisseur ;
  • Médium écrivain : il prend un stylo, se détend et laisse l’entité suggérer à sa main les mots à écrire. Cette pratique est encore appelée « écriture automatique » ;
  • Médium peintre : il est à l’image de l’écrivain seulement qu’au lieu des mots, lui il peint.

Il existe bien d’autres types de médiums comme le médium à l’inspiration, le médium à table tournante, le médium parlant et bien d’autres encore. Mais parfois le tout n’est pas tant de distinguer les différents types de médiums mais de vite reconnaître un bon médium.

Comment reconnaître un bon médium gratuit ?

 

Nombreux se disent gratuits ; tous se disent pourvus d’un pouvoir exceptionnel. Mais combien sont sérieux ? Combien sont dignes de confiance ? Le marché de la voyance sur internet est une jungle où s’entretiennent de nombreuses supercheries qui ne sont pas de nature à permettre aux médiums gratuits les plus fiables de se distinguer facilement. Comment faire alors pour trouver et reconnaître un bon médium gratuit ?

L’anonymat, la clé du succès

De l’avis de nombreux médiums qualifiés, la médiumnité n’est pas un don exceptionnel puisqu’elle est latente en chacun mais peu de personnes parviennent à l’éveiller. Les médiums sont donc des êtres tout à fait ordinaires mais qui préfèrent vivre dans l’anonymat ou en vase clos.

De nombreux médiums dédaignent les feux des projecteurs et les tapis rouges. Le monde des esprits dans lequel ils sont en permanence plongés, les oblige à une certaine retraite par rapport au monde physique. Certains médiums vivent en ermites, loin de la société. Il va sans dire qu’un médium trop « bling bling » qui abuse de coups publicitaires devrait amener le consultant à s’interroger.

Un décès comme point de départ

De nombreux médiums ont connu la révélation de leurs pouvoirs à la suite d’un évènement tragique, émotionnellement très intense. Il est généralement question de la mort d’un parent proche dont ils sont en contact avec l’esprit. C’est suite à un évènement similaire que de nombreuses personnes sont devenues médiums et œuvrent à réaliser les souhaits du défunt.

C’est pour cette  raison que de nombreuses personnes éplorées ont recours aux médiums pour les aider à franchir les étapes du deuil. Un bon médium gratuit peut aider à affronter le deuil en écoutant l’esprit du défunt pour connaître ses volontés. Mais s’il est vraiment honnête, il dira au consultant que c’est au fond de lui-même qu’il trouvera la force d’avancer.

Les qualités d’un bon médium gratuit

Un bon médium gratuit doit faire preuve de certaines qualités dont la manifestation effective sera le signe de sa fiabilité pour le consultant :

  • Etre honnête : un bon médium gratuit dit les choses telles qu’elles sont réellement. Lorsqu’il reçoit une veuve, il n’émiette pas son travail en lui miroitant chaque fois un « message » de son mari. C’est rendre le consultant dépendant par des manœuvres malhonnêtes ;
  • Faire preuve d’empathie : un bon médium gratuit sait respecter la douleur et l’intimité du consultant. Il doit faire preuve d’humanité en le réconfortant et en lui faisant oublier qu’il s’agit d’une prestation tarifée ;
  • Montrer de l’humilité : évidemment, le médium est seul dans son monde et il peut alléguer ce qu’il veut au consultant. Mais la bonne déontologie exige de lui qu’il reconnaisse ses limites et ne donne pas de faux espoirs aux consultants ;
  • Ne pas donner priorité à ses honoraires : dans la continuité de l’empathie, un bon médium ne montre pas au consultant qu’il n’y a que son ‘’cachet’’ qui lui importe.

Ces brèves orientations peuvent aider à trouver un médium gratuit sérieux. Mais quel serait l’intérêt de recourir à tel service ?

Pourquoi recourir à des médiums gratuits ?

 

Dans son domaine, le médium est comme un médecin. Le mot « gratuit » ici rassure et inquiète simultanément. On est rassuré de savoir que l’on va bénéficier d’un service exceptionnel à un prix « charitable ». On est parallèlement inquiet parce que ça a l’air trop beau pour être vrai. D’où la question : est-ce la gratuité qui pousse à aller vers les médiums gratuits ? Les médiums gratuits sont-ils différents des autres médiums ?

Un même service à un moindre coût ?

Est-ce le mot « gratuit » qui fonde le consultant à aller vers un médium gratuit ? Bien sûr, dans une grande mesure tout au moins. La gratuité ne laisse personne indifférent et c’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreuses machinations et arnaques s’abritent derrière ce mot.

En ce qui concerne le médium, la gratuité ne gage pas sa qualité, ni en bien ni en mal. Toutefois, en partant d’une présomption de qualité, on peut dire que le médium gratuit est a priori aussi compétent qu’un médium non gratuit. Sur cette base, il vaut mieux s’adresser à lui d’abord avant de s’envoler vers des cieux plus onéreux.

Si ça marche, pourquoi pas ?

Tout ce que veut le consultant, c’est des réponses à ses questions. Et si le médium gratuit peut l’y aider, c’est tant mieux. De nombreux témoignages allèguent de l’efficacité des offres de voyance instantanée et gratuite sur internet. Les consultations chez les médiums gratuits ont donc acquis bonne presse auprès des consultants. Il n’y a donc pas de raison de ne pas exploiter cette piste s’il est avéré qu’elle apporte satisfaction au requérant.

Les raisons du choix d’un médium gratuit

On peut avoir de bonnes raisons de solliciter les services d’un médium gratuit :

  • Le médium gratuit est aussi compétent qu’un autre non gratuit ;
  • Pourquoi payer alors qu’on peut avoir un service identique gratuitement ? ;
  • Puisque c’est gratuit il n’y a pas de regrets à avoir si l’expérience n’est pas concluante ;
  • Il est plus facile de trouver un médium gratuit sur internet.

On ne perd quasiment rien à essayer un médium gratuit, l’expérience peut être concluante. Si réellement la consultation est gratuite, le consultant n’aurait perdu que du temps en fin de compte si le médium n’est pas compétent ou disponible. Mais la véritable interrogation concerne la prétendue gratuité : est-ce véritablement un apostolat dépourvu d’altruisme ou une ‘’gratuité’’ qui se paye ? Les réponses se font toujours attendre…

Comment ne pas se tromper de médium gratuit ?

Des personnes de mauvaise foi se sont glissées dans les rangs des voyants et des médiums. Ils profitent de la multitude d’offres pour semer la confusion au sein des consultants. Il importe donc de savoir vers quel médium se tourner pour éviter de se retrouver dans un piège. En l’absence d’une déontologie définie, il faudra élaborer une démarche empreinte de prudence et de pondération.

Choisir le profil de médium qu’il vous faut

Tous les médiums n’ont pas les mêmes capacités. Certains sont des clairvoyants, d’autres sont clairentendants, d’autres encore ont des rêves prémonitoires ou des visions de différentes sortes. Par rapport au problème en présence, il faut choisir exactement le profil de médium qui correspond. Voici la liste exhaustive de tous les profils de médiums :

  • Médiums clairvoyants, clairentendants et parlants;
  • Médium à table tournante, à inspiration, à planchette, à matérialisation, à effet physique ;
  • Médium christique ;
  • Médium écrivain et médium peintre ;
  • Médium guérisseur et médium psionique.

Le médium que vous cherchez a son profil forcément dans cette liste. Il suffit de le trouver.

N’allez pas vers un voyant au lieu d’un médium

On ne le dira jamais assez : un médium n’est pas un voyant et réciproquement. Il est vrai que des personnes cumulent ces deux talents mais cela n’est pas très courant. Le médium peut répondre à de nombreuses préoccupations mais il vaut mieux s’adresser à un voyant pour tout ce qui relève de l’avenir, de l’amour et d’autres thèmes quotidiens.

Renseignez-vous sur lui

Si vous avez pu trouver un médium à votre convenance, il est indiqué avant de le contacter de faire quelques recherches à son sujet. Cette tâche ne présente rien de bien compliqué même pour des débutants en internet :

  • Sur la page du médium, il faut vérifier s’il y figure des témoignages antérieurs de consultants. Cette partie se situe généralement en  bas de page. Vérifiez si les ‘’témoins’’ peuvent être contactés d’une manière ou d’une autre pour vérification ;
  • Si le nom du médium n’est pas mentionné sur sa propre page internet, allez sur son propre site pour voir (un lien est souvent disponible à côté) ;
  • Tentez le « bouche à oreille » dans la mesure du possible. Les résultats peuvent être plus surprenants qu’on croit.

La marge de relativité

Jamais deux voyants ou deux médiums ne diront exactement la même chose d’une même question. La vision est une question relative qui dépend de la perception du sujet visionnaire. Même d’un jour à l’autre chez le même médium, des informations et des détails peuvent différer. Il est donc important que le consultant garde à l’esprit qu’il s’avance vers une science certes véridique mais qui n’est pas infaillible. Il est erroné de penser qu’un seul médium puisse détenir toute la connaissance ou toute la puissance qui existe.

Le choix d’un médium doit se faire au regard de son talent, de sa réputation et de son parcours. Il n’est pas de démarche infaillible pour cela mais on peut limiter les risques de se tromper dans son choix. Pour accomplir ses prédications, le médium utilise des canaux donnés qui permettent d’atteindre l’état de transition requis pour la vision.

Voir les témoignages

Je suis suivi par les voyants de cette équipe. Et je n’ai jamais eu de problèmes. Tout va bien au contraire.
Par Odile


J’ai appelé et je certifie : c’est du très haut niveau
Par Marius


Medium-gratuit.info, l’un des meilleurs services de voyance par téléphone. Site et prestations de qualités. En plus, on est facturés directement par la compagnie téléphonique. Que demandez de plus ?
Par Jonas


Sans donner dans la discréditation des autres voyants. J’ai parlé à beaucoup de voyants ici à Nimes. Certains faisaient des consultations en ligne et les autres dans leurs locaux. Mais ces voyants me tenaient toujours des propos sybillins et vraiment je n’y comprenais rien. Quand j’ai parlé à Olivia ce matin elle m’a tenu des propos clairs. J’ai tout de suite vu la différence. Elle savait de quoi elle parlait, elle.
Par Ferima


Super, vraiment rien à redire.
Par Aminata

 

Alors la ou la plupart des voyants prennent un malin plaisir à faire durer la conversation, ceux de Medium-gratuit.info sont précis et concis dans leurs interventions.

Par Aurelien

 

medium-gratuit.info les pros de la voyance par téléphone.
Par Jared


En tant que professionnel de la voyance, j’ai pu observer que la plupart des voyants qui travaillaient par le canal du téléphone étaient incompétents. Dieu merci ce n’est pas le cas de Rodolfine et de son équipe.
Par Francis


Alors là. J’ai été complètement bluffé.
Par Marc


Franchement, si vous voulez découvrir ce que les astres vous réservent, ce service est le votre.
Par Thomas


Moi j’ai profité de l’offre de voyance graatuitre et c’est pas mal du tout. Une expérience à répéter !
Par Michel


S.U.P.E.R
Par Thibault


J’ai appelé dix minutes et j’ai été séduit par la qualité des interventions.
Par Stéphane


Bravo, encore bravo.
Par Aida


J’ai appelé ce matin et je suis tombé sur une voyante, qui a répondu à quelques questions, sans plus.
Par Frank

———————————————————————————————————————————

 

Merci à ceux qui voudront bien apporter leur témoignage sur la bonne foi et compétance de nos voyants! Si vous rencontrez des difficultés avec le formulaire, vous pouvez nous envoyer votre témoignage par email via la rubrique contact en pied de page du site.

Votre Nom:
Votre témoignage:*
Code de sécurité : * Captcha
Les champs marqué d’un * sont obligatoires

Informations légales

1. Informations légales

Conformément aux dispositions des articles 6-III et 19 de la loi pour la Confiance dans l’Économie Numérique, nous vous informons que :

* Le directeur de la publication du site web est Higel Emmanuel.

* Le prestataire assurant le stockage direct et permanent est :
OVH
SAS au capital de 5 000 000 €
RCS Roubaix – Tourcoing 424 761 419 00045
Code APE 6202A
N° TVA : FR 22 424 761 419
Siège social : 2 rue Kellermann – 59100 Roubaix – France.
Directeur de la publication : Octave KLABA

*  Le présent site web est édité par EURL CADOMAX au capital de 500€.
SIRET 52281558800010
RCS Nantes B 522 815 588

Cordonnées de contact:
26 rue des ifs
44240 La Chapelle sur erdre

Adresse de courrier électronique : webmaster [@] horoscope-amour[point]net

Téléphone: 06 15 47 48 24

2. Limitation de responsabilité

L’utilisateur reconnaît avoir pris connaissance des présentes conditions d’utilisation et s’engage à les respecter.

L’utilisateur du site internet reconnaît disposer de la compétence et des moyens nécessaires pour accéder et utiliser ce site.

L’utilisateur du site internet reconnaît avoir vérifié que la configuration informatique utilisée ne contient aucun virus et qu’elle est en parfait état de fonctionnement.

Emmanuel Higel met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou des outils disponibles et vérifiés mais ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des fonctionnalités et/ou de la présence de virus sur son site.

Les informations fournies par Emmanuel Higel le sont à titre indicatif et ne sauraient dispenser l’utilisateur d’une analyse complémentaire et personnalisée.

Emmanuel Higel ne saurait garantir l’exactitude, la complétude, l’actualité des informations diffusées sur son site.

En conséquence, l’utilisateur reconnaît utiliser ces informations sous sa responsabilité exclusive.

3. Informatique et Libertés

Les traitements automatisés de données nominatives réalisés à partir de ce site web ont été traités en conformité avec les exigences de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.

L’utilisateur est notamment informé que conformément à l’article 32 de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les informations qu’il communique par le biais des formulaires présents sur le site sont nécessaires pour répondre à sa demande et sont destinées à Emmanuel Higel, en tant que responsable du traitement à des fins de gestion administrative et commerciale.

L’utilisateur est informé qu’il dispose d’un droit d’accès, d’interrogation et de rectification qui lui permet, le cas échéant, de faire rectifier, compléter, mettre à jour, verrouiller ou effacer les données personnelles le concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte, l’utilisation, la communication ou la conservation est interdite.

L’utilisateur dispose également d’un droit d’opposition au traitement de ses données pour des motifs légitimes ainsi qu’un droit d’opposition à ce que ces données soient utilisées à des fins de prospection commerciale.

L’ensemble de ces droits s’exerce auprès de Emmanuel Higel par courrier accompagné d’une copie d’un titre d’identité comportant une signature par l’intermédiaire de notre formulaire de courrier électronique.

4. Cookies

L’utilisateur est informé que lors de ses visites sur le site, un cookie peut s’installer automatiquement sur son logiciel de navigation.

Le cookie est un bloc de données qui ne permet pas d’identifier les utilisateurs mais sert à enregistrer des informations relatives à la navigation de celui-ci sur le site.

L’utilisateur dispose de l’ensemble des droits susvisés s’agissant des données à caractère personnel communiquées par le biais des cookies dans les conditions indiquées ci-dessus.

Les utilisateurs du site internet sont tenus de respecter les dispositions de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, dont la violation est passible de sanctions pénales.

Ils doivent notamment s’abstenir, s’agissant des informations à caractère personnel auxquelles ils accèdent ou pourraient accéder, de toute collecte, de toute utilisation détournée d’une manière générale, de tout acte susceptible de porter atteinte à la vie privée ou à la réputation des personnes.

Nous faisons appel à des entreprises de publicité tierces pour la diffusion d’annonces sur notre site Web. Ces entreprises peuvent utiliser les données relatives à votre navigation sur notre site Web ou d’autres sites (à l’exception de vos nom, adresse postale, adresse e-mail ou numéro de téléphone) afin de vous proposer des annonces de produits ou services adaptées à vos centres d’intérêt. Pour en savoir plus sur cette pratique ou sur la possibilité d’interdire l’utilisation de ces données par ces entreprises, cliquez ici.

5. Propriété intellectuelle

La structure générale ainsi que les logiciels, textes, images animées ou non, son savoir-faire et tous les autres éléments composant le site sont la propriété exclusive de Emmanuel Higel.

Toute représentation totale ou partielle de ce site par quelle que personne que ce soit, sans l’autorisation expresse de Emmanuel Higel est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Il en est de même des bases de données figurant, le cas échéant sur le site web qui sont protégées par les dispositions de la loi du 1er juillet 1998 portant transposition dans le Code de la propriété intellectuelle de la directive du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données, et dont Emmanuel Higel est producteur.

Les marques de Emmanuel Higel et de ses partenaires, ainsi que les logos figurant sur le site sont des marques déposées.

Toute reproduction totale ou partielle de ces marques ou de ces logos effectués à partir des éléments du site sans l’autorisation expresse de Emmanuel Higel est donc prohibée au sens du Code de la propriété intellectuelle.

Emmanuel Higel ne saurait être responsable de l’accès par les utilisateurs via les liens hypertextes mis en place dans le cadre du site internet en direction d’autres ressources présentes sur le réseau.

Contact

Pour toutes demandes de contact, merci d’envoyer un email à:
webmaster [@] horoscope-amour[point]net




Copyright © 2012-2013 - http://www.medium-gratuit.info - Tous droits réservés