Il était une fois la médiumnité

 

Le médium est une personne qui manifeste une hypersensibilité à l’égard de phénomènes qui échappent pourtant aux cinq sens de l’homme ordinaire. C’est au 19ème siècle que la médiumnité est vraiment devenue populaire à la faveur d’un engouement public pour la chose. Bien souvent éprouvée voire déniée par la science, la médiumnité a pourtant fait son chemin jusqu’à nos jours mais non sans mal.

Du magnétisme à la médiumnité

Nous sommes au 18ème siècle, avant la révolution française. De nombreuses personnes ressentent un désir irrépressible de découvrir les phénomènes du magnétisme animal effectués par le célèbre Franz-Annon Mesmer. Les individus qui étaient exposés à ce phénomène entraient dans  des états de transe semblables à ceux des médiums. La thèse du « somnambulisme provoqué » est conduite par le marquis de Puységur. Jusqu’alors, le terme de médium n’avait pas cours ; on disait plutôt « somnambule ».

En face de l’expansion du spiritisme, les tentatives scientifiques d’hypnose  et de mesmerisme échouent. Le spiritisme donne alors sa propre définition des médiums en les assimilant à des « instruments utilisés par les Esprits pour se manifester ». Le mouvement spirite à son tour déclinera en faisant des médiums la nouvelle attraction au grand dam des voyants.

En effet, les médiums sont persuadés qu’il y a une vie après la mort : la vie éternelle, à laquelle ils croient vraiment ainsi qu’aux échanges avec les âmes des défunts. Les voyants par contre se situent dans l’univers matériel et tangible. Ils stipulent que leurs dons servent à répondre aux préoccupations pratiques de leurs consultants.

L’évolution des interprétations

Vers la fin du 19ème siècle, les phénomènes médiumniques soulèvent de vives controverses au sein de la communauté scientifique :

  • Des scientifiques comme Charles Richet et Isabel Briggs Myers se focalisent sur l’’aspect psychique de la médiumnité ;
  • D’autres essaient de comprendre comment certains médiums arrivent à faire de la lecture à distance, à voir des objets cachés ou à réaliser des actes précognitifs ;
  • Au même moment, certains scientifiques veulent mettre fin aux expériences de magnétisme et de spiritisme ;
  • C’est alors que naît la notion d’inconscient, figure de proue de la psychanalyse de Sigmund Freud.

Pendant encore une bonne partie du 20ème siècle en France, la médiumnité était confinée au champ des superstitions et considérée comme un sujet vulgaire, indigne du regard de la science. A partir de 1950, peu à peu, l’expérience des ethnologues qui ont suivi des phénomènes de chamanes ailleurs commence à adoucir la controverse. Les chercheurs acceptent certes la thèse ‘’lointaine’’ de la médiumnité sans toutefois la transposer dans leur contexte.

Si aujourd’hui les perceptions extrasensorielles des médiums sont comprises et acceptées, cela n’a pas toujours été le cas. Il a fallu plusieurs siècles et maintes démonstrations de puissance pour briser la glace.




Copyright © 2012-2013 - http://www.medium-gratuit.info - Tous droits réservés