La Charte morale des médiums

 

La profession des arts divinatoires connaît depuis plusieurs années de nombreux abus perpétrés par des professionnels douteux. Du jour au lendemain, n’importe qui s’improvise médium ou voyant et se met en quête de clientèle. Une Charte Morale et Professionnelle a donc été édictée dans le but de restaurer les valeurs de la profession mais aussi de rassurer les consultants inquiets. Tout médium et tout praticien ayant volontairement souscrit à cet instrument, s’engage à exercer son activité avec sérieux, probité et loyauté.

L’exercice de la profession

A travers la Charte Morale et Professionnelle, les médiums ainsi que tous les autres pratiquants des arts divinatoires en France, s’engagent à être sincères et sérieux envers tous leurs consultants. Vis-à-vis de la loi, le praticien doit être à jour, c’est-à-dire qu’il doit s’être réglementairement enregistré auprès des services officiels. Il doit également s’acquitter de ses déclarations sociales et fiscales.

Le médium s’engage à personnaliser ses consultations. A défaut, il doit prévenir le consultant que tout ou partie de la consultation est le fait d’un programme ou d’un logiciel. En raison de cela, le médium n’est tenu qu’à une obligation de moyens. En d’autres termes, il est tenu de mettre toutes ses connaissances en œuvre pour répondre à la préoccupation du consultant. Et si malgré ses efforts le résultat n’est pas atteint, sa responsabilité ne peut être retenue. Toutefois, le médium doit se garder de donner des garanties de succès ou de proférer des certitudes.

Si le médium venait à contrevenir à cette règle et à donner des garanties au consultant, il ne pourrait plus se dégager de sa responsabilité. Dans le domaine des travaux occultes, le consultant insatisfait peut demander le cas échéant un remboursement.

Les autres obligations

Les grandes obligations du médium, d’après la Charte, ont trait au respect de la vie privée et du secret professionnel.

  • Le médium est tenu de façon irrévocable au secret professionnel parce que la consultation est un acte confidentiel ;
  • Les informations personnelles du consultant ne doivent pas être données à des tiers, quels qu’ils soient ;
  • Le médium ne doit en aucun cas menacer son consultant de les divulguer ;
  • Il ne doit pas non plus utiliser ces informations à des fins autres que celles de son activité de divination ou de consultation.

La Charte Morale des médiums et autres praticiens des arts divinatoires n’est pas une loi ; elle n’a aucun caractère péremptoire. Elle est simplement un moyen codifié de restaurer aux arts divinatoires leurs lettres de noblesse perdues avec le temps. Il n’y a plus qu’à espérer que les professionnels les plus consciencieux montrent l’exemple en l’appliquant au quotidien dans leurs activités.




Copyright © 2012-2013 - http://www.medium-gratuit.info - Tous droits réservés